Camps Washs-USAV : Citoyen 229 sensibilise les boursiers de Echelle Bénin sur les maladies hydriques

L’ONG Citoyen 229 a organisé le samedi 18 décembre 2021 un atelier de sensibilisation des élèves du CEG Djanglanmey sur les maladies hydriques et les modes de prévention. Cet atelier constitue une restitution de la participation de Citoyen 229 aux camps Washs organisés par l’ONG Un Samedi au Village.

Du 28 au 30 octobre 2021, Citoyen 229 est représentée par deux de ses membres aux camps Washs initiés par Un Samedi au Village. Dans leur cadre de leur participation, Sara Demansingbedan et Moustapha Kolawolé ont initié un atelier de restitution à l’endroit des boursiers de l’ONG Echelle Bénin. En collaboration avec l’institution Echelle Bénin, les deux représentants de Citoyen 229 ont tenu leur restitution au CEG Djanglanmey le samedi 18 décembre 2021.

Dans le cadre de leur restitution des camps Washs-USAV, Sara et Moustapha ont tenu une session de sensibilisation sur les maladies hydriques à l’endroit des boursiers de Echelle Bénin. L’objectif de cet atelier de restitution est de sensibiliser les élèves sur les maladies hydriques, l’hygiène et l’assainissement de l’eau.

La communication animée par Sara s’est accentuée sur l’importance de l’eau dans la vie de l’être humain, les maladies causées par le manque et l’absence d’hygiène autour de l’eau.

L’eau, l’hygiène et l’assainissement sont des questions préoccupantes de nos jours parce que l’eau, au-delà de son importance capitale peut aussi être la source de nombreux problèmes de santé. La mauvaise hygiène engendre des maladies hydriques qui causent de nombreuses pertes en vies humaines. Elles sont surtout remarquées dans les pays sous-développés dont les populations ont difficilement accès à l’eau. Ces populations sont donc contraintes de boire et d’utiliser de l’eau souillée et polluée. Pour éviter ses maladies, il faut que dans chaque pays, les populations aient facilement accès à l’information, à l’eau propre et qu’elles en fassent bon usage.

Il est donc primordial de retenir qu’une santé parfaite dépend aussi bien du respect des règles d’hygiène que de la qualité des repas que nous consommons. La jeunesse a donc le devoir d’assainir son milieu de vie afin de contribuer à la réduction des maladies hydriques.

Sara Demansingbedan et Moustapha Kolawolé, contributeurs Citoyen 229