Le caractère public et secret des parrainages : quels enjeux pour la présidentielle de 2021 au Bénin?


Le 11 avril 2021, les béninois sont appelés à se rendre aux urnes pour élire le prochain Président de la République pour un nouveau quinquennat. Mais dans un contexte controversé avec des élections législatives et municipales sans les parties de l’opposition, la Présidentielle de 2021 s’annonce rude avec la crainte d’exclusion à nouveau de l’opposition. Cette crainte qui est raffermie une fois de plus par le code électoral met à mal la démocratie béninoise. Selon le code électoral, chaque candidat à la présidentielle au Bénin doit être parrainé par au moins 10% de députés et/ou de maires, soit 16 parrainages en tout. Cette disposition du code électoral a suscité de nombreuses réactions dont des recours à la Cour Constitutionnelle.

Angelo ADELAKOUN ©Citoyen229

En effet, pour bon nombres de citoyens, cette disposition devait être retirée afin de garantir une élection inclusive. C’est donc pour cela que la Cour Constitutionnelle a été saisie pour juger de la nécessité ou non de la révision de cette disposition. Dans sa décision rendue le jeudi 7 janvier 2021, la Cour Constitutionnelle s’est déclarée incompétente pour trancher. Quelles sont les implications de cette décision pour la démocratie béninoise ? Quel est l’enjeu que représente le caractère secret des parrainages annoncé par la CENA ?

A travers un Facebook live tenu dimanche 17 janvier 2021 par la Plateforme, nous avions abordé les enjeux du parrainage, de la décision de la Cour Constitutionnelle ainsi que du caractère secret des parrainages avec le juriste et consultant en Droits Humains Angelo ADELAKOUN et Melchissédec DOSSOU-KOHI, communicateur politique.

Suivez l’intégralité du live

 

Sara DEMANSINGBEDAN, contributrice Citoyen 229