L’efficacité des décisions du gouvernement Talon passée au scanner de l’ABDC

« L’efficacité des décisions gouvernementales au Bénin : quels impacts sur les citoyens ? ». C’est la question de débat d’un atelier organisé les 28 et 29 novembre 2018 à la salle de conférence de Bénin Royal Hôtel de Cotonou par l’Association Béninoise de Droit Constitutionnel (ABDC) avec l’appui financier de la Fondation Friedrich.

Cinq personnes ont été conviées à l’exercice de confrontation d’idées. Il s’agit de :

  •  Albert Honlonkou, agrégé d’économie, professeur à l’Université d’Abomey-Calavi ;
  • Simon Narcisse Tomety, institutionnaliste des réformes publiques ;
  •  Clotaire Olhidé, consultant électoral ;
  • Ralmeg Gandaho, président de L’ONG Changement Social Bénin ;
  • Orden Alladatin, député à l’Assemblée nationale (majorité pro-Talon) ;
  • Léon Basile Ahossi, député à l’Assemblée Nationale (opposition).

L’équipe animatrice est constituée de Tatiana Yangoupandé, expert en stratégie et politiques publiques et Georges Amlon, journaliste.

Il faut retenir des deux jours de discussion à laquelle a pris par un public diversifié (hommes politiques, chercheurs, étudiants, etc.), que de grandes réformes ont été faites par le gouvernement actuel aussi bien sur les plans économique et social tout comme sur le plan politique dans le but d’améliorer les conditions de vie de la population béninoise.

Cependant, les résultats de ces réformes restent mitigés selon le plus grand nombre des participants à cette conférence.

L’ABDC, dans son initiative d’organiser cette conférence n’a pas seulement l’objectif de donner l’opportunité aux acteurs politiques et de la société civile de porter leur regard critique sur l’efficacité des réformes du gouvernement de Patrice Talon mais, elle voudrait aussi que l’on face des propositions pour une meilleure efficacité des décisions gouvernementales, a fait comprendre le professeur Joël Aïvo, Président de L’ABDC dans son allocution. C’est d’ailleurs à cet exercice que le deuxième jour des assises a été consacré.

Ainsi donc, les approches pour une meilleure efficacité des décisions du gouvernement Talon ont été faites aussi bien par les panélistes que par les participants.

On retient au nombre des approches, que les participants recommandent au gouvernement :

  • d’associer les citoyens dans les réformes ;
  • de mettre un mécanisme compensatoire de dialogue entre travailleurs et gouvernants ;
  • d’asseoir une pratique de territorialisation du budget de l’État ;
  • de faire le social ;
  • de faire une analyse d’impact de la réglementation pour permettre à la huitième mandature de l’Assemblée Nationale de mieux réfléchir les textes de loi ;
  • de favoriser l’initiative libre ;
  • de tendre la main aux exilés politiques
  • et de convoquer les états généraux afin de relancer le pays.

Pour la plupart de nous Jeunes, présents à cette conférence, ce fut une séance d’information et d’acquisition de connaissances sur ce qui se fait et ce qui devrait être fait pour le développement de notre pays, le Bénin.

À chacun donc de jouer sa partition et au gouvernement d’écouter son peuple afin que le Bénin puisse s’en sortir gagnant.

Issa Adamou Osséni, contributeur Citoyen 229