Lutte contre l’extrémisme violent à l’ère du numérique : la jeunesse béninoise instruite sur ses rôles

Vendredi 17 septembre 2021, la plateforme Citoyen 229 a tenu un atelier de formation au siège de la fondation Friedrich Ebert à Cotonou. L’atelier a servi de cadre pour sensibiliser la jeunesse béninoise sur ses rôles dans la lutte contre le phénomène avec l’appui du magistrat nigérien Issifou Moustapha Diallo.

Dans son allocution d’ouverture, la représentante de la fondation Friedrich-Ebert, Iris Nothofer a reconnu le fait que l’extrémisme violent soit une menace sérieuse pendant que les options d’actions restent insuffisantes. La représentante s’est réjouie de l’atelier qui vise à combler la lacune en élaborant une stratégie spécifique.

Iris Nothofer, représentante résidente Friedrich-Ebert Bénin

En effet, depuis quelques années, on observe le développement des actes extrémistes dans le monde. Les pays de la région du Sahel sont sous la menace de l’extrémisme violent à divers degrés. Des efforts continus sont faits pour vaincre le terrorisme. Toutefois, au cours des dernières années, l’augmentation significative de l’insurrection violente et les efforts de recrutement de groupes extrémistes dans la région du Sahel ont suscité de plus en plus d’inquiétudes. Le Bénin étant un pays limitrophe du Burkina-Faso et du Niger, doit renforcer sa sécurité et impliquer les jeunes dans la lutte contre l’extrémisme violent. La question de la réduction de la vulnérabilité et du renforcement de la résilience des jeunes contre l’extrémisme violent est donc une priorité politique pour les gouvernements.  Il urge de former un cadre de concertation de jeunes à travers des processus inclusifs en leur donnant des outils pour prévenir et contrecarrer la radicalisation. A l’ère du numérique où nous sommes, les réseaux ainsi que les médias sociaux constituent de puissants outils de propagande qui pourraient contribuer à la lutte contre l’extrémisme violent dans nos sociétés. Saisissant le contexte au Bénin, Citoyen 229 a tenu un atelier de formation sur le rôle de la jeunesse béninoise dans la lutte contre l’extrémisme violent à l’aide des outils du numérique.

Au cours de cet atelier, les différents panélistes ont édifié les participants sur les rôles qui pourraient être les leurs dans la lutte contre le phénomène. Avec Franz Okey, les participants ont défini une stratégie de campagne de sensibilisation. Cette dernière sera lancée prochainement afin de sensibilisation sur le rôle de la jeunesse béninoise dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Cet atelier organisé avec l’appui de l’ambassade des USA près le Bénin, la fondation Friedrich Ebert, Amnesty International Bénin, Internet Society Benin, Native Africa, Radio Univers, le Réseau des Alumni du programme Jeune leader du Bénin a permis aux participants de mieux appréhender le phénomène et leur rôle. Certains n’ont pas manqué de donner leurs avis.

Découvrez les images de l’atelier

Extrémisme violent à l'ère du numérique

Mariette Ahyi, contributeur Citoyen 229